logo club D'Jet Club D'Jet  
3-Djet
www.club-djet.com  


Rassemblement du Club D'Jet et AG 2007, 
Suisse occidentale,  26 - 27 - 28 mai 2007
1  2  3

Cette année le rendez-vous de Pentecôte du Club-Djet pour sa sortie annuelle était fixé en Suisse occidentale, à Morges près de Lausanne.

Au bord du lac Léman, en cette fin de matinée, sur le parc du port de plaisance, quelques Djet, René Bonnet, Matra Bonnet et Matra Sports s'étaient déjà fait une place et attendaient le reste de la troupe. Il manquait celui d'André dont le siège de soupape du 1100 gordini s'était desserti au moment du départ: culasse fendue !

DES DJET AU PAYS DES HELVETES
 
Djet Suisse

La Presse du canton de Vaud nous attendait. Elle mit à l'honneur dans les pages de son quotidien nos Djet ainsi qu'Etienne et Jean Blaise nos «Gentils Organisateurs» suisses.

Sur les rives du lac Léman peuvent pousser: palmiers, bananiers, oliviers, et autres plantes méditerranéennes et exotiques du fait du micro climat généré par l'inertie thermique de la masse d'eau du lac. Nous quitton Morges en début d'après midi pour visiter le Lavaux, une région de pentes très abruptes recouvertes principalement par la vigne. Les Djet pour s'arracher de ces routes étroites et pentues font entendre le chant sublime des Weber opus 40. Nous passons des villages aux rues étroites où nous rencontrons une population en fête. Aujourd'hui c'est "portes ouvertes" dans les chaix! Des applaudissements saluent nos voitures qui se fraient lentement un passage. Nous nous attardons à un vertigineux belvédère pour découvrir le Léman sur toute sa longueur.

 
Musée de l'Aigle
 
 

Après avoir enjambé Vevey et Montreux, l'autoroute nous conduit  à l'entrée de la vallée du Rhône, à Aigle. Ce nom de la ville nous fait rappeller qu'une carosserie Ghia y a été en activité. Nous visiterons la petite collection automobile de la fondation Hervé. 

Commencée en 1948, la collection d'automobiles anciennes réunie par Jacques de Wurstenberger comprend des voitures présentant un intérêt technique particulier ou une carrosserie d'une élégance frappante, représentant parfaitement la construction automobile des années 1920 à 1975. Il a participé à des courses automobiles prestigieuses dans les années d'après guerre sous le pseudonyme d'Hervé.

Au gré du goût de leur acquéreur, on remarquera des Rover, Triumph, AC Bristol, Aston Martin, MG, Jaguar, Avions Voisin,Talbot, Delage, Lancia, Bugatti, caractéristiques de leur époque, dont plusieurs ne furent construites qu'à quelques exemplaires seulement. Elles sont extrèmement rares. 

Il était lié d'amitié avec Voisin qui était constructeur d'avions et qui a réalisé également des voitures prestigieuses. Plusieurs présentes au musée ont la particularité d'avoir des moteurs avec une distribution sans soupapes.

 Après avoir goûté le vin blanc de Lavaux au cours d'une petite réception qui clôt notre visite, nous reprenons la route pour une montée épique au lac de l'Hongrin via Yvorne et Corbeyrier.

 
De l'Aigle à l'Etivaz
  

Robert et Philippe, motards pour ce jour, nous facilitent nos déplacements en veillant sur le cortège aux changements de direction, en complément d'un road book précis. A chaque fois que c'est possible les mécaniques s'expriment et dans les montées le cortège multicolore composé de Djet, Lotus Elise et Muréna s'étire et se rattrape.

La montée s'achève en passant dans un tunnel tortueux et étroit creusé dans le rocher, les flans percés de temps en temps pour laisser passer la lumière, n'offrant qu'une seule voie de circulation.

De l'autre côté s'ouvre une route militaire à accès réglementé. La descente de la vallée de l'hongrin s'offre à nous avec ses 47 ponts numérotés. Les paysages traversés sont magnifiques malgré le ciel sombre qui domine. 47 ponts plus loin, les premières voitures font une pause pour regrouper le cortège sur une aire dégagée et reposer les freins. Elles se retrouvent rapidement entourées par des soldats suisses qui gardaient un dépôt de camions, parqués en bout. Loin de créer un incident diplomatique avec notre invasion de Djet français, nous sommes malgré tout invités à envahir un autre canton et pourquoi pas le Lichtenstein?

Arrivés à Lécherette nous nous laissons glisser jusqu'à L'Etivaz où se situe notre camp de base, à l'hôtel du Chamois. Endroit typique, entreprise familiale centenaire, de charme rustique. Tout est en bois, du sol au plafond. A chaque pas nous l'entendons vivre. On s'y sent bien. L'accueil est chaleureux, de qualité et la table sera bonne.

Après un dîner de fondue de fromage qui a donné des chaleurs à quelques uns, l'assemblée générale du club se tiendra jusqu'après minuit. Etienne et Daniel travailleront d'arrache pied encore pour mettre en ligne sur le site internet du club des photos de la première journée et un commentaire à l'intention de ceux qui n'ont pu se déplacer.


suite »   1  2  3
 
Crédit photo : Christian, Daniel, Eric, Jean-François, Michel, Michèle, Roseline.
Texte de Charly

club-djet.com  @ 2001 - 2008 -Tous droits réservés.