logo club D'Jet Club D'Jet  
Djet AG2005
www.club-djet.com  

LE CLUB D'JET AU GRAND PRIX DE L'AGE D'OR
19-20 juin 2010
 
Le rendez-vous de Dijon est un plaisir toujours renouvelé pour les amateurs de voitures sportives anciennes tant pour ses courses que pour son paddock, entièrement accessible à tous et qui nous réserve des nouveautés chaque année.

Le Club était représenté par les Djet de Michel et William, vus ici sur le stand du Club en bordure de la piste.


«Venez voir courir l'histoire» est un slogan qui n'est pas usurpé à Dijon. Le spectacle des courses et la visite du paddock sont une occasion de revivre le passé, comme en témoigne cette série de courses qui rassemblait les formule 1 et 2 des années 1957-1966.
Parmi celles-ci deux formule 1 pratiquement contemporaines des années Djet, ont retenu mon attention.
D'abord une superbe Ferrari 256 «shark nose» jaune de 1961, châssis #0002, une nouveauté absolue dans ce type de meeting. Cette Ferrari qui était équipée d'un V6 à 65° a disputé le Grand Prix de Francorchamps 1961 pilotée par Olivier Gendebien pour le compte de l'Ecurie Nationale belge. Tout juste une semaine après sa victoire aux 24 heures du Mans, le pilote belge mena la course pendant plusieurs tours, mais finissait 4ème, débordé par les pilotes officiels de la Scuderia, P. Hill (son équipier du Mans), Von Trips et Ginther, tous équipés d'un V6 à 120°. C'est au volant d'une voiture de ce type que P. Hill remporta le championnat du monde des conducteurs 1961 à l'issue du dramatique Grand Prix d'Italie où Von Trips perdit la vie. 

Ensuite cette splendide BRM P261 de 1964, le premier modèle entièrement monocoque de BRM. Grâce à cette voiture BRM terminera second du championnat du monde des constructeurs 1964 derrière Ferrari, tandis que Graham Hill leader du championnat du monde des conducteurs jusqu'au dernier tour du dernier Grand Prix, se verra priver du titre par la manœuvre de Bandini qui laissera passer Surtees afin que ce dernier marque les deux points qui lui permettront de coiffer le titre.

Plus ancienne, mais plus proche de nos autos par son constructeur, cette magnifique Gordini type 16 de 1956 exhibait son 6 cylindres en ligne de 2,5 litres. Un châssis déjà ancien en 1956 puisque conçu en 1952, mais qui courra encore la première partie du championnat 56 avec Manzon, Da Silva Ramos et André Pilette, avant d'être progressivement remplacé par le type 32 à carrosserie profilée.
Le moteur type 23, alimenté par 3 carburateurs double-corps Weber, est une pure merveille avec son bloc et sa culasse alu à double arbre à cames en tête, ses carters magnésium, ses pistons en alliage léger. Il développait cette année là 213 CV à 6000 tr/min. Au volant de cette voiture, au Grand Prix de Monaco, Manzon tiendra la 4è place jusqu'au 71è tour avant d'abandonner et c'est Da Silva Ramos qui terminera à la 5è place.

La nouveauté à Dijon, et ce fut une vraie surprise, les voitures des Clubs furent invitées par les organisateurs à participer à une parade sur le circuit à l'heure du déjeuner le dimanche.
Voici nos deux Djet prenant la piste.

Depuis quand n'avait-on pas vu des Djet tourner sur ce magnifique circuit de Dijon ? En tout cas, à les voir aborder la cuvette de la bretelle, leurs pilotes et passagers semblent y avoir pris beaucoup de plaisir.


A l'année prochaine ...
GPAO 2006   2007   2008    2009

www.club-djet.com  © 2001 - 2010 -Tous droits réservés.
Contact :